modele modele modele


 


Actualité

Romans

Autres Textes

Presse

Librairie

Vidéos

A + Pollux

Bibliographie

Biographie

Liens

Contacts

 

 

Enfin, un roman pour rire,
par Olivia de Lamberterie

 

 

 

En cette rentrée pas franchement désopilante, avec ces pages pleines de psychopathes et de grands blessés de la vie, un roman pour rire, pour commencer. Non que " Le Cosmonaute " prétende que l'existence soit un champ de roses, mais Philippe Jaenada (prononcer Jénada), 38 ans, quatre romans, est un type qui a le chic pour rendre drôle à peu près tout ce qui ne l'est pas (pas franchement ou même pas du tout), un as de la conversion burlesque, qui transforme ses soucis en scènes d'anthologie, sa vie domestique en gags épiques. Question de regard (et d'élégance) : ce clown triste pratique l'autodérision comme d'autres le yoga ou la vodka, c'est son choix (et notre délectation). Hector, le narrateur du " Cosmonaute" (et, on le soupçonne, doublure de l'auteur), est un type peut-être pas très glorieux, mais qui fait de son mieux. Jusqu'à présent, c'est-à-dire quand commence le roman, il a réussi à survivre aux tracas de la vie et aux abrutis, à l'angoisse et à la poisse, grâce à la méthode du " chameau sauvage" (titre du premier roman de Jaenada, qui lui a valu le branché prix de Flore et le littéraire prix Vialatte). Pour celles qui n'auraient pas suivi, la technique est aussi simple qu'ingénieuse : lors de duels, " le chameau sauvage d'Australie décide lui-même s'il a "gagné" ou non, en se couchant sur le flanc, sans se soucier de son adversaire ". La technique a aussi ses limites : elle ne fonctionne que chameau contre chameau. Et, le jour où Hector rencontre Pimprenelle, qui tient plus de la tigresse que de la chamelle, les ennuis sont de sortie : " Il aura beau s'allonger serein sur le sol, il se fera déchiqueter quand même. "

Pimprenelle est une femme à deux visages, une jolie fille blonde, grande, mince et drôle dans ses bons jours, une femme maniaque, possessive et jalouse dans les mauvais. Enceinte, son caractère se corse jusqu'à flirter avec l'enragé : elle devient une enceinte imprenable, même par les sentiments. Et, pourtant, il s'en donne du mal, Hector. La première partie du roman, les mésaventures du couple - elle, en grenade dégoupillée, lui, en bonne pâte désemparée -, du test de grossesse jusqu'à l'accouchement, est jubilatoire. Ce n'est pas très drôle (pour eux), mais, nous, on rit plusieurs fois par page. A grand renfort de comparaisons loufoques, de parenthèses hilarantes (et de parenthèses dans les parenthèses, et ainsi de suite), Jaenada met en scène un pauvre garçon embarqué dans une sorte d' " After Hours " obstétrical, qui voudrait être Tom Cruise mais qui ressemble plus à Darry Cowl. La deuxième partie du roman devient drôlement triste, et la vie d'Hector drôlement dure. Parce que, loin d'être apaisée par la naissance d'Oscar, Pimprenelle vire au tyran domestique. Comment vivre avec une cinglée ? Malheureusement, le roman se traîne et se répète un peu, mais ce n'est pas si grave parce que, jusqu'au bout, Philippe Jaenada nous épate et nous émeut . avec son style tout en apesanteur, ce qui n'est pas si facile avec un casque et une combinaison de cosmonaute.

© Olivia de Lamberterie, Elle, 02/09/02