modele modele modele


 


Actualité

Romans

Autres Textes

Presse

Librairie

Vidéos

A + Pollux

Bibliographie

Biographie

Liens

Contacts

 

 

Philippe Jaenada raconte
les nuits blanches d'un écrivain blasé

Par Marianne Payot
(L'Express, 13/10/11)

 

 

 

 

Avec cette dérive alcoolisée d'un quadragénaire désabusé, Philippe Jaenada excelle dans le registre de l'humour noir. 
 

Et si tout n'était qu'histoire de parenthèses? Philippe Jaenada,on le sait depuis maintenant sept romans, en use et en abuse, démultipliant les incises et les digressions, les parenthèses entre parenthèses, comme ces quelques jours dans la vie de son héros un rien tocard, Serge Sabaniego, dit Bix, écrivain suffisamment désenchanté pour claquer la porte de l'appartement familial sur un coup de tête et se retrouver dans le froid de l'hiver parisien, un simple sac matelot sur l'épaule. 

C'est que Bix s'empâte. Et s'ennuie. Alors pourquoi pas une nuit de java pour redonner un peu de piquant à la monotonie de sa vie de quadragénaire rangé, puis l'existence reprendra son cours. Sauf que les verres se succèdent, tout comme les rencontres. Une bière avec Jésus, ancien garçon de café et ex-taulard, une autre avec Suzanne et Orlando, patrons d'un bistrot mexicain, un whisky (l'alternance est de règle, car "trop de bière ballonne et trop de whisky déboussole") avec l'improbable Milka Beauvisage, beauté brune grande lectrice de son oeuvre... Du Métro Bar à celui, plus sélect, du Lutetia, d'une cave humide refuge de SDF à la studette d'un musicien sans le sou, Bix erre. Et les jours - longue dérive, alcoolisée mais jamais sordide - de s'enchaîner. Le voici même dans le Vaucluse puis dans le Var, pris dans la nasse dangereuse d'un couple d'échangistes musclés... Ou comment toucher le fond pour mieux rebondir! 

Allez comprendre. Rien n'est très gai dans cette histoire, pourtant tout se lit le sourire aux lèvres. Grâce au ton placide, ironique, amusé et fondamentalement sympathique de l'auteur, on s'attache à ces paumés de la nuit, lestés de leurs illusions perdues (les nôtres?) et on applaudit le grand numéro d'équilibriste de Jaenada, maître de l'humour et du désespoir.