modele modele modele


 


Actualité

Romans

Autres Textes

Presse

Librairie

Vidéos

A + Pollux

Bibliographie

Biographie

Liens

Contacts

 

Un dynamiteur des
hypocrisies sociales,

par Jean Rémi Barland

 

 

 

Histoires déjantées. Humour. Portraits féroces et tendres. Style rapide. Dialogues qui font mouche. Philippe Jaenada possède un art consommé de la mise en scène burlesque qui, au hasard de situations abracadabrantes, parle avec élégance du malaise existentiel contemporain. Le chameau sauvage, puis Néfertiti dans un champ de canne à sucre, ses deux premiers romans, nous avaient fait croiser des personnages inoubliables de candeur et de densité ubuesque.

Avec La grande à bouche molle, cet écrivain dynamiteur des hypocrisies sociales récidive, et ce, pour la plus grande joie de ses nombreux aficionados. Le narrateur de ce nouveau road-movie halluciné porte le nom de l'auteur, Philippe Jaenada. Il n'est cependant pas un prosateur hors norme, mais un détective privé, complètement tocard, qui, filant un jour un certain Jacques Persin, conducteur de métro suspecté de tromper sa femme, se voit embarquer dans une aventure aussi inattendue que jonchée de cadavres.

Dans un motel de la Drôme, la grosse et laide Fabienne du Val d'Orvault, que Jaenada a prise en stop à une station d'essence d'autoroute, disparaît sans crier gare, alors qu'on retrouve le cadavre d'une autre femme qu'on a dessoudée en la défigurant atrocement. On a beau croiser des thons, on n'en reste pas moins un gentleman, et notre sieur Philippe part à la recherche de son épouvantable passagère d'un jour. De France jusqu'en Amérique, sa quête l'amènera à démanteler un gang de trafiquants de cerveaux, non sans s'émouvoir encore et toujours de la grâce volcanique de sa compagne Anne-Catherine, qui l'attend à Paris. C'est irrésistible et d'une virtuosité diabolique.

© Jean-Rémi Barland, Lire, mars 2001